Société française de l'Internet

Quel Internet pour quelles sociétés ?

Europe et Internet : nos libertés sacrifiées pour des intérêts privés

Farid EcheikrBientôt, le Parlement Européen aura à voter le rapport Medina ((Député du Groupe socialiste européen, NDLR)), validé le 20 janvier par la commission des affaires juridiques. Ce rapport, porté par le député espagnol du même nom, est une véritable abomination. C’est une dangereuse attaque menée contre les libertés individuelles et le droit fondamental des citoyens à la protection de leur vie privée.

En effet, le rapport fait l’éloge de la riposte graduée et de la mise en place de dispositifs de filtrage d’Internet. C’est-à-dire, le développement de solutions techniques destinées à surveiller les moindres faits et gestes de la totalité des utilisateurs, dans le seul but de détecter quelques activités défiant la toute puissance du copyright. Ce sont les majors elles-mêmes qui jouiront de l’accès total à vos échanges sur la toile, avec le support des fournisseurs d’accès (FAI), contraints et forcés de collaborer.
Cela correspond au fait qu’une entreprise viennent systématiquement chez vous ouvrir votre boîte aux lettres, afin de lire l’intégralité de votre courrier, analyser ensuite si rien n’est illégal dans votre correspondance, vous dénoncer si tel est le cas, ou bien refermer le tout comme si de rien n’était, si vous êtes innocent. Au revoir la présomption d’innocence et la confidentialité.

Et ceux qui comprennent un tant soit peu le fonctionnement d’Internet, savent très bien qu’appliquer ce genre de procédé de surveillance totale est irréalisable, à moins d’y consacrer d’infinies masses d’argent.
Comment justifier alors une telle position et une telle débauche de moyens ? Ceux qui défendent la riposte graduée et le contrôle d’internet présupposent-t-ils que derrière chaque internaute se cache un violeur de copyright en puissance ? La liberté, pour l’industrie du divertissement de préserver bec et ongles une conception archaïque du droit d’auteur est-elle plus fondamentale que le droit à la protection de la vie privée pour chaque citoyen ? Ou y a-t-il d’autres intérêts à accéder légalement à toutes vos activités numériques ?

Évidemment la propriété intellectuelle est primordiale, mais l’incapacité à faire évoluer la conception du droit d’auteur en harmonie avec les nouvelles technologies, est une réelle menace contre l’innovation et la créativité. Cela témoigne plus d’une rigidité à évoluer que d’une défense légitime de ses droits. C’est peut-être aussi une volonté politique de tenter de contrôler un terrain qui leur échappe et qu’ils ne comprennent et ne maîtrisent pas.

Le Président Sarkozy a annoncé vouloir mettre en œuvre tous les moyens nécessaires à l’adoption définitive d’Hadopi en mars prochain. Cela paraît tout à fait cohérent dans sa logique de privilégier les puissants plutôt que l’ensemble des parties-prenantes. Ce n’est pas l’intérêt des citoyens qui est pris en compte, pas plus celui des artistes ou des petits producteurs, mais sans aucun doute celui des majors.
Légitimer la violation du respect de la vie privée et élaborer une stratégie de société de surveillance totale et de traçage à travers Internet, au nom de quelques MP3 semble quelque peu particulier. Mais si on se replace quelques mois en arrière et qu’on s’intéresse au soulèvement populaire qu’avait provoqué le fichier EDVIGE, déjà une tentative de nous déposséder par la loi de notre vie privée, on comprend que l’échec d’EDVIGE pousse le gouvernement aujourd’hui à attaquer plus insidieusement. En effet, avec la loi Création et Internet ((Projet de loi Création et Internet, ou ex-projet de loi Hadopi)), c’est vos moindres clics, vos moindres visites, vos moindres échanges que des entreprises privées auront en toute légalité la possibilité de surveiller. C’est un pas de plus dangereux vers un régime fasciste, offrant au roman de George Orwell un caractère prophétique.

C’est pourquoi je désire m’engager encore plus fortement dans le combat européen pour défendre nos libertés, aider les députés progressistes à comprendre les véritables enjeux et surtout en finir avec cette spirale liberticide.

Farid Echeikr
Candidat français à une investiture du parti socialiste pour les européennes de juin 2009

En savoir plus

— Le rapport Medina sur le site du Parlement européen
— Le site de Farid Echeikr, candidat à l’investiture pour les élections européennes
— Le site de Farid Echeikr, maire-adjoint de la Ville de Fosses (Val d’Oise 95)
— La présentation de Manuel Medina Ortega sur le site du Parlement européen

Taggé avec: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser une réponse

Vous devez etre connectez Pour poster un commentaire