Société française de l'Internet

Quel Internet pour quelles sociétés ?

L’Hadopi, une loi scélérate contre la culture

Le Choix des armes, Alain CorneauL’Hadopi est passée et après ?

— Deux textes documentés, solidement argumentés, agréables à lire et qui présentent l’avantage de venir d’un auteur qui connaît les pratiques professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel de l’intérieur :

Le Choix des Armes (contre l’HADOPI), Denys Corel, 2 avril 2009

A propos de la loi HADOPI qui vise à empêcher le téléchargement de films piratés sur intenet, Alain Corneau répète sur tous les tons que « Quand on me dit que cette loi est liberticide, ça me rend fou furieux. » J’attendais mieux de l’auteur du splendide Choix des Armes, magnifique film noir des années 70 sur les conflits de génération entre la vieille garde et la jeune école, qu’une réthorique Sarkoziste qui utilise l’émotionnel comme tremplin à une réforme répressive. Oui, la possibilité d’interdire l’accès à internet à un foyer sans possibilité réelle de se défendre (à moins d’avoir pris ses précautions en achetant un « logiciel de surveillance » agréé — Orwell avait-il prévu que les citoyens devraient payer pour que Big Brother les surveille ?) est liberticide, et le fait d’utiliser le manteau du droit d’auteur pour dissimuler à ses propres yeux la possibilité des dérives que cela entraînera (danger pour le logiciel libre, attaque de la présomption d’innocence, etc.) n’y change rien.
Lire la suite

Une Conception Mystique, Denys Corel, 4 avril 2009

J’ai envie de revenir sur un propos d’Alain Corneau « il y a une conception d’Internet quasi mystique, qui en fait un objet tout le temps en mouvement, impossible à contrôler ». La notion de contrôle me trouble un peu et j’aimerai comprendre pourquoi il faudrait « contrôler » internet.

Revenons un peu en arrière… lorsque Gutenberg eu en 1440 l’idée de transformer le principe du pressoir à vin pour en faire la presse à imprimer, il donna, pourrait-on dire, naissance au monde moderne. Les avancées sociales et technologique obtenues depuis cette époque n’auraient pas été possibles sans l’invention du livre. La reproduction du savoir sur support papier a mis la connaissance à la portée de tous et a abouti (pour aller vite) à la révolution française autant qu’à l’invention de la machine à vapeur. La créativité, c’est avant tout la capacité de mettre en rapport des connaissances éparses et de développer des idées qui ont été initiées par d’autres.
Lire la suite

Taggé avec: , , , ,

Laisser une réponse

Vous devez etre connectez Pour poster un commentaire