Société française de l'Internet

Quel Internet pour quelles sociétés ?

Réforme du lycée : éducation et discipline informatique

64 bits

64 bits

Réforme du lycée :
éducation et discipline informatique

Pour la reconnaissance des sciences du numérique
dans la culture générale du XXIe siècle

Communiqué de la Société française de l’Internet,
28 novembre 2009

Le 19 novembre 2009 restera la date d’une heureuse coïncidence pour la France. Gérard Berry inaugurait la chaire « Informatique et sciences numériques » au Collège de France. Le même jour, Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale, annonçait, dans sa réforme du lycée, l’introduction d’une option « Informatique et sciences du numérique » en classe terminale scientifique pour 2012.

La Société française de l’Internet approuve cette avancée symbolique majeure dans l’enseignement national.

Depuis plus de dix ans, des associations spécialisées, telles que l’EPI et le groupe ITIC de l’ASTI, ont attiré notre attention sur le fossé qui se creusait en France entre d’un côté les savoirs fondamentaux qui constituent la culture générale contemporaine et de l’autre les standards éducatifs véhiculés par notre école.

Dans plusieurs pays, les bases de l’informatique en tant que discipline ont été intégrées dans l’enseignement général. Des expériences pédagogiques démontrent qu’une bonne partie de cet enseignement peut être dispensé de façon précoce et ludique, sans ordinateur.

La civilisation numérique qui se dessine sous nos yeux doit offrir ces savoirs fondamentaux à tous les citoyens, dès le plus jeune âge, celui des consoles de jeux que manipulent déjà nos enfants.
L’enjeu est d’éviter que ne continue de se creuser un fossé cognitif entre population malléable et individus conscients des mécanismes sous-jacents.

Des pans entiers du droit sont revisités sous les pressions conjuguées de la mondialisation des échanges et de leur numérisation. Permettre à tous de comprendre les débats parlementaires et les politiques publiques et de participer à la définition des nouvelles règles sociétales constitue un enjeu de citoyenneté majeur.

Une société démocratique et ouverte ne peut restreindre l’accès aux connaissances sensibles à une minorité privilégiée.

L’informatique prend une place croissante dans les processus de connaissance de toutes les autres disciplines. Elle joue un rôle majeur dans le développement économique. Son apprentissage pour tous est souhaitable afin de susciter des vocations spécialisées, d’équiper les autres professions de modes de raisonnement nouveaux et de permettre à la France de conserver une place légitime dans le concert de l’économie globale.

L’Université française dispose des compétences nécessaires pour former des enseignants du secondaire à l’enseignement de la science informatique en volume suffisant pour introduire, par exemple, un enseignement exploratoire en classe de seconde, dès la rentrée 2010.

Le volet numérique du grand emprunt présente en outre une opportunité unique de financer un plan de formation ambitieux, à la dimension des enjeux, et de doter notre pays des cadres pédagogiques adaptés.

Société française de l’Internet, 28 novembre 2009
http://www.refondation.org
Contact presse : presse@refondation.org

Taggé avec: , , , , , , , , , , , ,

1 Commentaire

Trackbacks

  1. Enseignement de l’informatique au lycée : audience au cabinet de Luc Chatel | Société française de l'Internet

Laisser une réponse

Vous devez etre connectez Pour poster un commentaire