Société française de l'Internet

Quel Internet pour quelles sociétés ?

Comment valoriser les contenus sur Internet ? Benjamin Jean

Forum AtenaSociété française de l'Internet

Table ronde Forum Atena – Société française de l’Internet

Comment valoriser les contenus sur Internet ?

Intervention de Benjamin Jean

Notion aussi économique que juridique, traiter le sujet de la valorisation est toujours une grande gageure pour les juristes, et ce n’est donc qu’un « simple point de vue » que je compte développer – tout en gardant à l’esprit que le droit n’est qu’un outil qui doit s’adapter et non pas lutter contre de nouvelles idées.
Notion duale, la valorisation a deux versants : économique/financière ou intellectuelle.

La valorisation économique relative aux contenus qui circulent sur Internet peut être directe lorsqu’elle résulte en l’exercice d’un contrôle – un contrôle sur le contenu ou quant à l’exploitation de ce dernier – ou indirecte lorsqu’elle bénéficie de la circulation de ce contenu. De ce premier cas découle la mise en place d’une rareté (par l’accès ou l’usage) qui cherche à reproduire l’équilibre des forces qui existait avant le numérique, alors qu’il semble aujourd’hui raisonnable de songer à le repenser : Richard Gold – dans le rapport McGill – n’hésite pas à annoncer que l« ’ancienne ère de la propriété intellectuelle – l’utilisation disproportionnée des brevets, du droit d’auteur et des marques – touche à sa fin. »
La valorisation indirecte (parallèle à l’entrée de nouveaux acteurs) passe principalement par la captation d’attention (publicité), par la constitution d’effets de réseau ou par l’exploitation de la valeur générée par le regroupement et le recoupement de données (intelligence, stratégie marketing, etc.).

Enfin, la valorisation peut être sociale lorsqu’est privilégie le bénéfice de la société sur celui de l’individu (large diffusion, réutilisation illimitée, etc.). On est alors dans une logique de libre accès — les aspects financiers restant nécessaires, d’autres mécanismes de financement (détaché de l’accès au contenu) ont vu le jour : tels la SARD, MCN (presse en ligne), Kashingle, Moozar, etc.

Pour conclure et comme souvent, l’équilibre se trouve probablement dans un mélange de ces deux valorisations : que l’on trouve notamment dans l’usage des licences libres (constitution d’un pot commun, forte valorisation sociale des individus, reconnaissance par les pairs ; mais aussi source de multiples modèles économiques) ou dans le régime des informations publiques (pour laquelle il existe une obligation forte de diffusion et un cantonnement strict de la valorisation financière possible – avec une distinction selon que la réutilisation commerciale est réalisée sur l’information brute ou qu’il y a une valeur ajoutée).

Laisser une réponse

Vous devez etre connectez Pour poster un commentaire