Société française de l'Internet

Quel Internet pour quelles sociétés ?

Dominique Lacroix

Dominique LacroixComme beaucoup d’indépendants de l’Internet, je joue alternativement des rôles variés : analyste, webmestre, développeur web, formatrice et coordinatrice de projets Internet, expert-évaluateur auprès de la Commission européenne dans des programmes concernant contenus ou formation.

Je réalise notamment des prestations de développement de sites Internet, blogs et sites de e-commerce.
Voir par exemple La Chambre Claire. Je commets aussi des articles ou des conférences au sujet d’Internet et notamment sur la gouvernance de l’Internet.

Ce que l’on appelle Internet, ou plus généralement la mise en réseau de nos sociétés, constitue probablement un facteur majeur de bouleversement de notre monde. C’est donc aussi pour moi un lieu d’expérimentations, de réflexion et parfois d’engagement.

Avant Internet, j’ai travaillé dans l’enseignement, le journalisme, le cinéma et l’édition.
En tant que journaliste, j’ai réalisé ce qui semble être l’avant-dernière interview du Président Thomas Sankara, à Ouagadougou, en 1987, quelques semaines avant son assassinat.
À la fin des années 80, j’ai contribué à créer une régie documentaire pour le câble, qui réunissait l’offre de plusieurs producteurs indépendants.
J’ai été scénariste de Zapping sur le fleuve, documentaire sur l’information concernant la Nouvelle-Calédonie. À cette occasion, j’ai réalisé l’une des dernières interviews de Jean-Marie Tjibaou.
En tant que déléguée générale de la Société des réalisateurs de films, en 1989 et 90, j’ai suivi de près les discussions d’Eureka Audiovisuel et organisé deux rencontres paneuropéennes de cinéastes, au lendemain de la chute du Mur de Berlin.
J’ai été lauréate du programme Challenge Plus (HEC Management), consacré à la gestion de projets innovants, 11e promotion, dont j’ai prononcé le discours de clôture.
J’ai été conceptrice et co-auteur du Profileur Internet, premier logiciel français d’auto-évaluation des compétences Internet, dont France Télécom avait acquis une licence pour son réseau d’espaces publics multimédias.

Dans le registre de l’action citoyenne, je suis :
– cofondatrice de la Société française de l’Internet, déléguée éducation-formation (auditeur élue jusqu’en mai 2010, j’ai été aussi secrétaire intérimaire pendant le premier exercice),
– membre de l’association EPI (enseignement public et informatique),
– cofondatrice et administratrice de la Sard.

En savoir plus

Taggé avec: , , ,

Laisser une réponse

Vous devez etre connectez Pour poster un commentaire