Société française de l'Internet

Quel Internet pour quelles sociétés ?

Futur conseil d’administration de l’Isoc France

Isoc France

ISOC FRANCE REFONDATION

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Un jour ou l’autre aura lieu l’élection des membres du conseil d’administration (CA) de l’ISOC FRANCE. Cette association n’est formée que de bénévoles, et aucune autorité ne peut décider ou imposer des tâches à qui que ce soit. La seule règle est le volontariat.

Il n’est pas rare que des personnes se portent volontaires pour des tâches qui en pratique se révèlent plus absorbantes ou moins intéressantes que prévu.

Résultat, pas grand chose. Mais on ne peut guère éviter cette situation dans un cadre de bénévolat. On peut toutefois poser comme condition préalable qu’une personne ayant volontairement pris une tâche en charge, mais ne pouvant la remplir dans les faits, remette simplement sa démission.

Selon les statuts, le CA comprend 15 personnes. Le bureau est formé d’un président, deux vice-présidents, un trésorier et un secrétaire. Que font les dix autres ?

Chaque candidat au CA devrait annoncer clairement les tâches pour lesquelles il se porte volontaire. Pour autant qu’elles entrent dans le cadre de l’ISOC FRANCE, il n’y a pas de restrictions. Chacun peut offrir son temps et ses compétences dans les domaines où il se sent le plus motivé. À titre de suggestion le menu ci-après en donne des exemples.

— responsable du bulletin d’information,

— mécénat, parrainage,

— organisation d’évènements (colloque, atelier, fête),

— communication externe et site sur la Toile,

— communication interne au chapitre,

— extensions TLD françaises,

— aspects juridiques,

— expert DNS,

— langue française et francophonie,

— relations avec :

  • international,
  • institutions françaises,
  • milieu associatif,
  • « communauté internet »,
  • registreurs,
  • moteurs de recherche.

Au cours des 12 mois suivant l’élection du CA, le plan d’action du chapitre devrait être le suivant :

— révision du manifeste de refondation,

— affectation de tâches aux membres du CA,

— recherche de volontaires pour autres tâches,

— points de contact en province,

— calendrier d’événements.

Il serait très souhaitable que les membres du chapitre puissent à l’issue de cette période confirmer ou non le mandat qu’ils ont confié au CA. À cette fin les membres du CA devraient s’engager à démissionner, et s’ils le souhaitent, se représenter aux électeurs. Les candidats au CA devraient donc déclarer s’ils s’engagent ou non à démissionner au bout de 12 mois.

Ces dispositions ne sont pas contraires aux statuts de l’ISOC FRANCE ; elles restent du domaine du choix personnel, et contribuent à un exercice de pratiques démocratiques.

Rédigé par Louis Pouzin à l’issue d’une réunion Isoc France Refondation

Taggé avec:

Laisser une réponse

Vous devez etre connectez Pour poster un commentaire